Le Bessat
Village et  nature
Le Bessat de A à Z
Petit dictionnaire géographique et historique du BESSAT et de ses environs par Michel ACHARD
Tous droits réservés par l'auteur

POURQUOI LE BESSAT?
 

Sur les anciennes cartes et les vieux papiers, on trouve « Bessa », « Bessal », « Bessac », « Bessard », « Bessart », et enfin « Bessat ». Vous pouvez prononcer « Beussat », « Béssat », ou même « B’ssat », personne ne vous en tiendra rigueur. Les habitants se nomment « Bessataires ».

       On a avancé nombre d’explications, depuis le « bissac » que portaient les paysans à l’épaule, jusqu’au mot prétendu celtique signifiant « lieu abondant en abeilles et petits oiseaux » (sic !) proposé par un auteur du 19e siècle. Les savants se réfèrent à un terme gaulois désignant le bouleau. Peut-être existait-il autrefois un bois de bouleaux, ou même un seul arbre servant de point de repère sur ce passage délicat.

 

2
A
B
B
C
C

POURQUOI UN VILLAGE EN CE LIEU?

 

Plusieurs chemins menaient de la vallée de la Loire à celle du Rhône à travers le Pilat. Sur un passage obligé et très fréquenté, entre la forêt de Pilat et le Grand Bois, s’établirent des auberges et des écuries pour profiter du trafic. Plus tard, certains exploitèrent la forêt. D’autres firent de l’élevage et quelques cultures sur les parcelles défrichées

E
F
G
H
J

DEPUIS QUAND LE BESSAT EXISTE T'IL?

 

Un acte de 1365 cite un « Johannes del Bessa parrochie Sancti Andeoli Vallis », soit « Jean, du Bessat, paroisse de Saint-Andéol-la-Valla » (l’actuelle Valla-en-Gier) . Il en existerait un de 1363. Le Bessat, longtemps simple hameau de la Valla, fut érigé en commune indépendante par un décret d’octobre 1831.

K
L
M
M

HISTOIRE ADMINISTRATIVE

 

Comté de Forez jusqu’en 1531 ; Généralité de Lyon jusqu’à la Révolution ; Département de Rhône-et-Loire (1790-1793) ; Département de la Loire, arrondissement de Saint-Etienne, canton de Saint-Chamond jusqu’en juillet 1973 ; canton de Saint-Genest-Malifaux depuis 1973

N
P
P
Q
R

GEOGRAPHIE

 

Superficie de la commune : 1.006 hectares ; altitude : 1.173 m. à l’église (le plus haut centre de commune de la Loire).

S
T
V
Z