Le Bessat de A à Z
Petit dictionnaire géographique et historique du BESSAT et de ses environs par Michel ACHARD
Tous droits réservés par l'auteur
1
2
A
B
B
C
C
E
F
G
H
J
K
L
M
M
N
P
Q
R
S
T
V
Z

POSTES ET TELEPHONE
Le premier bureau de poste est ouvert au Bessat le 1er juillet 1905. Avant, nous étions desservis, comme la plupart des villages, par des facteurs à pied, parcourant souvent leurs trente kilomètres quotidiens. La première cabine téléphonique publique est mise en service le 1er août 1906. Pendant longtemps, rares furent les particuliers à posséder cet équipement (surtout les hôteliers et commerçants). Jusqu’aux années 1970, avant la mise en service de l’automatique, on devait appeler une opératrice, et demander « passez moi le 1 au Bessat » pour obtenir le café du Centre. Après un séjour à l’hôtel Pichon, la Poste a longtemps occupé un local obscur au fond de la cour à côté de l’épicerie (maintenant un immeuble moderne).

PRAVEILLES
Clairière sur le chemin des cimes, entre Bourdouze et les Trois-Croix. Jusqu’aux années quatre-vingt, un célèbre « arbre mort » servait de point de repère sur ce carrefour important de chemins et de pistes de ski.

PRE
En patois « pra », d’où « Pra-veilles », « Pra-veyra ». Le « Pré du Curé », maintenant largement boisé, descend derrière l’église sur le versant du Toile. Au temps du ski de descente triomphant, vit les premiers exploits des skieurs locaux. Gaston Chazot, propriétaire des cars desservant le village, y implanta deux téleskis fin 1958, utilisés jusqu’aux années soixante-dix.

PREND L'AIR
Autrefois feignant de la ville venant prendre l’air au Bessat et se reposer à l’époque où les paysans ont le plus de travail. Aujourd’hui, touriste du dimanche ou vacancier de l’été. Terme en voie de disparition.

PYRAMIDE     Voir: Madone