Le Bessat de A à Z
Petit dictionnaire géographique et historique du BESSAT et de ses environs par Michel ACHARD
Tous droits réservés par l'auteur
1
2
A
B
B
C
E
F
G
H
J
K
L
M
M
N
P
P
Q
R
S
T
V
Z

CARTES 

La Mairie du Bessat possède un plan de 1812, en mauvais état et donnant peu de renseignements. La région du Bessat est actuellement couverte par la carte au 1/50.000e du Parc du Pilat, la carte Michelin 327 Local, et les feuilles 2933 et 2934 au 1/25.000e de l’Institut Géographique National.

CHALETS ET REFUGES


Plusieurs sociétés sportives ont construit des abris au Bessat, surtout pour permettre la pratique du ski à leurs adhérents. Le premier refuge fut bâti pendant la guerre par Henri Girodet (voir à ce nom). En 1946, la Manufacture nationale d’armes de Saint-Etienne (ne pas confondre avec Manufrance) ouvrit le « chalet de la Manu » à Chaubouret (photo ci-dessus). Démoli en 1968, il a été reconstruit en dur au même endroit. De 1954 à 1963, les « Amis de la Nature » (maintenant « Amitié et Nature ») utilisèrent un refuge en bois en haut du pré du Curé (aujourd’hui disparu). Enfin, une « Auberge de la Jeunesse » accueillit les randonneurs au dessus du Chalet des Alpes de Chaubouret à partir de 1960 (démolie en 1982).

CHAMPAGNAT

Né au Rosey, commune de Marlhes, en 1789. Ordonné prêtre en 1816, fut nommé vicaire à la Valla. Fondateur des Frères maristes. Une plaque apposée aux Palais du Bessat y rappelle les circonstances de son passage en ce lieu. Lire : de nombreux livres, le plus récent étant Né en 89, par Gabriel Michel, 3 vol., 1988-1992.

CHAUBOURET   Voir: CROIX DE CHAUBOURET

CHEMIN DE FER 

Le plus connu va du Rot, sur la route de Saint-Chamond, à la croix des Verriers, sur le chemin du Planil à la Jasserie. Son ouverture a été décidée lors du partage des bois du Pilat en 1829. Il en existe un autre dans le Grand Bois (du Creux du Loup à l’orée du bois par le Bruclet). Inutile d’y attendre le train. Dans de nombreuses régions de France, on nommait « chemin de fer » ou « chemin ferré » un chemin renforcé, élargi et empierré par endroits pour permettre le passage des chars. Certains, très bien pavés, sont présumés « voies romaines » alors qu’ils ne datent souvent que d’un siècle ou deux

CHATEAU DU TOILE  Voir: TOILE

CHIRATS

Pentes couvertes de rochers de tailles diverses, souvent envahies de mousse ou d’arbres, parfois totalement colonisées par la forêt. On suppose qu’il s’agit de blocs éclatés par le gel, et charriés en masse lors des périodes de dégel aux époques glaciaires. Lire : Etudes foréziennes, tome 10, Le Pilat et ses abords, 1979, p. 12.

COLONIE   Voir: TRAVERSE