Le Bessat de A à Z
Petit dictionnaire géographique et historique du BESSAT et de ses environs par Michel ACHARD
Tous droits réservés par l'auteur
1
2
A
B
C
C
E
F
G
H
J
K
L
M
M
N
P
P
Q
R
S
T
V
Z

BABETS 

Nom régional des pommes de pins. Ramassés bien secs pour allumer le feu. Parfois utilisés en décoration, peints ou vernis.

BACHATS 

Un bachat (ou bachâ) est une auge en bois, en pierre ou en béton, où l’eau coule en permanence, servant de fontaine publique, de lavoir collectif, d’abreuvoir pour les bêtes. Il en subsiste trois dans le village (dont le « Grand Bachat ») et un à Chaubouret. Sous le Second Empire, la ville de Saint-Etienne capta un maximum de sources du Grand Bois pour alimenter ses barrages. Plusieurs bachats, dits « de servitude » furent construits en compensation à l’intention des nombreux troupeaux fréquentant alors la forêt. Le Conseil municipal du Bessat du 24 juillet 1859 en demande « à l’effet d’étancher la soif des pauvres travailleurs et bûcherons ». On peut encore voir les bachats de Lescure et de Bourdouze sur les pistes du haut, celui du pré du Bois, caché sous la route Roy, ceux de la Cambuse (Maison du Garde), de Biacon et du pré Dorel, plus bas. Celui de Praveyra, entre Biacon et Praveilles, a été comblé. (Etym. ? inconnue pour les noms des bachats, sauf Dorel, nom de personne). Lire : un article de Henri Colomb dans La Tribune – Le Progrès du 8 sept. 1992 ; sur les bachats en général : Bachâ, bachassi…, par Claude Beaudinat, Montbrison, Village de Forez, 1996.

BALAY (chemin puis route)    Voir: ROUTES FORESTIERES

BAN 

Ruisseau, prenant sa source sous le parking de Chaubouret. Descendant sur le versant du Toile, il va se jeter dans le Gier sous la Valla, alimentant au passage le barrage de la Rive (Etym. ? inconnue).

 

BARGETON (Roger)

 

Instituteur au Bessat de 1941 à 1968 (décédé en 1999). Créateur du ski scolaire au village. Un des fondateurs du Bessat-Sports-d’Hiver en 1947. Au début des années cinquante, balisa les sentiers avec ses élèves. Rédacteur d’un guide du Pilat avec Claude Berthier, puis de nombreux articles sur le Bessat et Graix dans les journaux locaux.